Accueil | Karting | Rallye | Auto piste | Auto/rallye avancé | Moto | Quad | Sécurité | Consommation
Accueil
Karting
Rallye
Auto piste
Auto/rallye avancé
Moto
Quad
Espace sécurité
Espace consommation
Le lexique des sports mécaniques
Où faire du kart
Partenaires
Nous contacter

 

 

Techniques de pilotage avancées

 

10- Le sous-virage. 

Le sous-virage est une perte d’adhérence des roues avant. Il est le phénomène le plus redouté en conduite automobile puisque très peu contrôlable. Certes il est possible de contrôler un sous-virage volontairement déclenché en accélérant à fond avec sa traction dans un rond-point… et encore, ce n’est pas toujours le cas. Mais lorsqu’il s’agit d’un sous-virage involontaire, c’est une autre histoire. 

Quelles sont les raisons du sous-virage ? Elles sont multiples. Une voiture sous-vire à cause d’une saturation des pneumatiques, c'est-à-dire que l’on à dépasser le potentiel de capacités des pneus,  soit à cause d’un manque de charge sur le train avant (excès d’accélération ou survitesse), soit de par un mauvais dosage du frein (blocage des roues). 

Si l’on sous-vire parce que les roues avant sont en train de patiner à cause d’un excès de puissance (pour les tractions) ou parce que l’on est resté accéléré en tournant ses roues (traction, intégrales (4 roues motrices) ou propulsion), il faut arrêter d’accélérer afin que les roues retrouvent leur vitesse de rotation normale par rapport à la vitesse de la voiture. 

Si l’on n’est pas en train d’accélérer mais que la voiture tire tout droit au moment où l’on tourne les roues, c’est parce que la vitesse est trop élevée par rapport au rayon du virage. Dans ce cas la force centrifuge empêche l’avant de la voiture de tourner comme on le lui à demander. L’avant manque de poids, il faut lui en remettre (donc ne surtout pas retoucher à l’accélérateur) mais attention à ne pas freiner trop fort, toute la difficulté du sous-virage est là. L’avant glisse parce qu’il manque de poids et comme il manque de poids si l’on freine cela va bloquer très facilement. Il faut donc un freinage très léger et espérer que la distance qui nous sépare de la sortie de route soit suffisante pour laisser le temps nécessaire à la voiture de retrouver l’adhérence. 

Maintenant si l’on sous-vire parce que l’on à trop freiner et que les roues avant sont bloquées (cf. cercle de Kann), il suffit de soulager la pression de freinage jusqu’au déblocage des roues. 

Quoi qu’il en soit lorsque la voiture sous-vire, ne jamais rajouter d’angle volant, vous n’allez que faire amplifier le phénomène. En effet si les roues avant sont déjà en train de glisser, le fait de rajouter de l’angle à celle-ci, vous allez les placer en position « perpendiculaire » par rapport à la route et de ce fait prolonger la dérive plutôt que l’enrayer.

1- La position de conduite
2- Les mains sur le volant
3- Pied gauche et calage du corps
4- Le freinage
5- Notions de transfert de charge  
6- Les trajectoires
7- La projection du regard
8- Le double débrayage
9- Le talon pointe
10- Le sous-virage
11- Le survirage

Par Kévin Gallmann

 

 

 
Techniques-pilotage.fr    Copyright © : 2004 - Design by Reperweb.com