Techniques-pilotage.fr
Accueil | Karting | Rallye | Auto piste | Auto/rallye avancé | Moto | Quad | Sécurité | Consommation
 
Accueil
Karting
Rallye
Auto piste
Auto/rallye avancé
Moto
Quad
Espace sécurité
Espace consommation
Dossier de sponsoring
Le lexique des sports mécaniques
Où faire du kart
Partenaires
Nous contacter

  

Karting

6) Techniques spéciales

          Vous êtes désormais un pilote confirmé, et vous avez de bonnes bases en pilotage de karting ! Il est temps de vous apprendre quelques techniques plus « poussées », plus abouties.

A) Sous la pluie

          Si un jour, pour une raison ou pour une autre, vous êtes amené à piloter un kart sous la pluie ou sur piste humide, vous devez prendre quelques mesures simples, faute de quoi survirage et sous virage s’enchaîneront !

 

         La première chose à faire est de modifier vos trajectoires. En effet, la gomme déposée sur la trajectoire classique rend la piste extrêmement glissante lorsque de l’eau s’y mélange. Vous devez donc sortir de la trajectoire habituelle, quitte à perdre quelques dixièmes. Il n’y a pas de trajectoire « modèle » pour les temps pluvieux, vous devez prendre celle que vous « sentez » le mieux, en fonction de l’état de la piste (flaque, différences de grip, etcetera …). En général, la trajectoire idéale est bien plus large que celle que vous devriez adopter sur piste sèche.

         Une fois vos trajectoires corrigées, vous devrez faire preuve d’imagination afin d’éviter les pièges du temps ; par exemple, évitez de suivre un adversaire, oubliez l’aspiration, car vous serez rapidement aveuglé par l’eau évacuée par les pneus de son karting. Il est alors utile de se décaler. Il sera également nécessaire de retarder l’accélération après une courbe, sinon le souvirage risque d'apparaître. Il en est de même en entrée de virage, où il conviendra de freiner le karting très progressivement, faute de quoi le survirage sera inévitable.

 

B) Le virage serré  

         Dans un virage serré, c'est-à-dire qui nécessite un fort freinage et un long braquage, il peut s’avérer utile de provoquer un léger survirage, afin de placer le karting dans la courbe tout en braquant moins, et ainsi de gagner de temps. Il y a deux manières d’y parvenir. 

         > La première consiste à provoquer un phénomène appelé « appel ». Il s’agit concrètement d’un transfert brutal de masse. Pour le réaliser, vous devez, avant de commencer à tourner, placer un violent coup de volant dans le sens du virage. Attention, il peut être utile, voire nécessaire d’appliquer un léger contre-braquage.

         > Sinon, vous pouvez tirer profit de la répartition du freinage, qui est de 100% sur les roues arrières. Ainsi, si vous placez un violent coup de frein, cela aura le même effet qu’un frein à main tiré en voiture : si il est couplé à un léger braquage, le karting tournera immédiatement.

Encore une fois, la maîtrise du contre-braquage est de rigueur. Attention cependant, car le dérapage fait perdre beaucoup de tour/min au moteur du kart. Réservez cette technique aux pistes les plus glissantes. Veillez également à braquer (environ 1/4 de tour de volant) avant de freiner.

 


SOMMAIRE
I- Introduction
   1- Présentation
   2- Équipement
II- Bases fondamentales
   1- Survirage/sous virage
   2- Les trajectoires partie 1 et partie 2
   3- Le freinage
   4- Les dépassements
III- Approfondissement
   5- Trajectoires spéciales
   6- Techniques spéciales
   7- Le freinage en appuis
Annexes/dossiers
   La signification des drapeaux
   Les feuilles de calculs karting
   Le dossier de sponsoring/recherche sponsors

Conclusion

Suivez-nous sur Facebook et restez informé des nouveaux articles

 Simon REVEL - Techniques-pilotage.fr - ©2008-2012 - Un site du groupe REVEL WEB